25/05/2017

9 provinces contre la régionalisation raciale

  provinces contre racisme 

 

En Belgique, les démons de l’unilinguisme ne semblent pas encore avoir disparu.

1 Ainsi, se trompe-t-on constamment en parlant des habitants de notre pays.

On y trouve bien des néerlandophones, des francophones, des wallophones (dont je suis), des germanophones et des luxembourgophones, avec, parmi eux, des citoyens faisant partie de plusieurs de ces communautés.

C’est une simplification diabolique de parler des « Vlamingen/Flamands /» pour le Nord alors que linguistiquement, il s’agit uniquement des habitants des deux provinces ‘flandriennes’, et pour le Sud des « Wallons/Walen » (les Picards, les Gaumais, les gens du pays d’Arlon (Arelerland) et des Cantons de l’Est (« Ostkantone ») ne le sont point) ou des francophones alors que de nombreuses personnes ont été élevées dans une autre langue (wallon, néerlandais, allemand, luxembourgeois; italien, turc, arabe, …).

 

2 Ensuite, le soi-disant « droit du sol », attribué aux « Germains ».  Pensée étrange quand on sait qu’en Suisse, par exemple à Fribourg / Freiburg, ville bilingue, c’est généralement le germanophone qui fera l’effort de parler la langue de l’autre (cas vécus) ; qu’au Luxembourg, l’ouvrier et le fonctionnaire belges ne s’exprimeront pratiquement jamais dans la langue du confrère luxembourgeois, de plus en plus choqué. En Belgique comme dans ces pays, quand un francophone s’installe (ou travaille) dans une zone non romane, il fera encore rarement l’effort de parler la langue du cru. Il tentera d’imposer la sienne, a fortiori s’il se rassemble avec d’autres « immigrés » comme lui. Cela s’apparente à un droit du sol … typiquement français !

 

3 Enfin, toujours cette croyance mythique et maladive en la supériorité linguistique du français. Il n’en est rien. Son vocabulaire est bien plus pauvre que ceux de tous ses voisins (y compris du wallon), sans parler d’une orthographe exécrable, que même les meilleurs rhétoriciens ne maîtrisent pratiquement plus, et un nombre très élevé d’illogismes.

 Le grand malheur chez nous est le fait que de nombreux professeurs (d’université et autres), des juristes, … de notre pays, se font le relais de ces trois graves erreurs pour soutenir ce que l’on peut franchement appeler du racisme intercommunautaire.

Ce racisme est également institutionnalisé par le système « fédéraliste » belge, en fait anti-fédéralisateur. La régionalisation, due au départ à l’intolérance francophone entraînant logiquement son pendant flamingant, est un échec socio-économique, cuisant, et les palabres politiques de ces dernières semaines en sont l’aboutissement normal.

Mieux vaut abandonner définitivement cette Belgique avec ses dizaines de (mini-)ministres et ses Régions mal administrées (les innombrables trous béants sur nos routes en sont le reflet le plus évident pour le commun des mortels). Comme en Suisse, en Allemagne et aux Etats-Unis, donnons à notre pays un pouvoir  renforcé à nos … 9 provinces, au sein d’un Benelux bien soudé, afin de recouvrer notre crédibilité internationale, de renforcer notre pouvoir de décision dans une Europe élargie et de mieux résister à l’appétit insatiable de deux de nos voisins les plus proches !

 

Johan Viroux

Wallophone,

professeur de néerl., all., lux. et anglais

23:01 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

2000 - in: Vers l'Avenir 18/05


2000AL1805

23:01 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

2001 - décembre / illustration

2001déc

23:01 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |